Le nouveau forum se trouve à l'adresse
www.vbru.net/src/forum/
Menu
Le nouveau forum se trouve à l'adresse Index du ForumIndex
FAQFAQ
FAQRangs
Liste des MembresListe des Membres
Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs
S'enregistrerS'enregistrer
ProfilProfil
Se connecter pour vérifier ses messages privésMessages
ConnexionConnecté/Deconnecté

Qui est en ligne
Administrateur & Modérateur


Liens
Site Réformé Confessant
Livre d'or SRC
Chat SRC
-------------
Créez votre blogg
Votre album photos

Recherche rapide

Recherche avancée
Google

phpBB Group
Dessein intelligent

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le nouveau forum se trouve à l'adresse Index du Forum -> Science (création&évolution...)
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
philemon




Inscrit le: 23 Juin 2004
Messages: 2
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Nov 25, 2007 22:18    Sujet du message: Dessein intelligent Répondre en citant

Voir le site http://bible-sciences.net du Dr André Coste (=philemon) - Physicien à la retraite - Apologète autodidacte.

Voir de-même du même auteur : http://apologetiquebiblique.net

http://dieu-saloi.net



La Création Intelligente dans la Révélation Générale
Accueil
Page-5

4. La Révélation Générale et la Création Intelligente
Introduction nécessaire
Dans les pages précédentes, nous avons exposé la SOUVERAINETÉ de DIEU, certes de façon non exhaustive, mais nous espérons suffisante pour comprendre que si la BIBLE n'est pas un livre de sciences, elle nous dit que toute la Nature qui est devant nous appartient à L'Éternel Dieu Créateur de tout ce qui existe.
Ainsi ce que nous appelons la Nature, est l'ensemble de ce qui existe, résultat de L'Acte Créateur de l'Éternel Dieu: l'Univers ordonné, régi par des lois. La Nature n'est donc p as personnifiée comme certains le font pour la mettre à la place de Dieu.
Au contraire il s'agit de la Révélation Générale de Dieu, de cette partie de l'Univers accessible à nos investigations: observations ou recherches scientifiques. Avec les deux conditions:
1. reconnaître qu'Il est le seul Propriétaire et Lui rendre Grâce.
2. reconnaître que si nous voulons expérimenter, nous rentrons chez Lui. Les scientifiques rentrent le plus souvent chez Lui par effraction; c'est à dire sans lui rendre grâce de toutes les merveilles qu'Il nous offre.

4.1. La Révélation Générale
Selon la Confession des Église Réformées en France, dans son Article 2 :
… Dieu se fait connaître aux hommes :
Premièrement , par ses œuvres, aussi bien par leur création que par leur conservation et la manière dont Il les conduit.
La Confession Belge dans son article 2 dit :
Premièrement par la création, la conservation et le gouvernement du monde universel, vu que celui-ci est devant nos yeux comme un beau livre, dans lequel toutes les créatures, petites et grandes, servent de lettres pour nous faire contempler les choses invisibles de Dieu, à savoir sa puissance éternelle et sa divinité comme dit l’apôtre saint Paul (Romains 1 : 20). Toutes ces choses sont suffisantes pour convaincre les hommes et les rendre inexcusables.
Par leur création selon le Psaume 19 : 1-2.
Les cieux racontent la gloire de Dieu, et le firmament rapporte l’œuvre de ses mains.
L’immensité du ciel étoilé, avec les planètes, les étoiles et les galaxies lointaines. La marche du système solaire nous montre la Puissance de notre Créateur.
Leur conservation et la manière dont il les conduit,
Selon Romains 1 : 20
En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient fort bien depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages.
Dieu a donné à tous les hommes une connaissance précise de Sa Personne, et cela, en dehors de la Révélation particulière accordée aux siens dans la Bible.

1. Où se trouve la Révélation Générale
Cette Révélation Générale nous est donnée dans la nature créée. Ce que l’on appelle vulgairement la nature est l’ordre des choses, l’ensemble de ce qui existe par la volonté créatrice de Dieu (ce qui ne résulte pas de l’initiative humaine) : le Ciel et la Terre, les animaux et les plantes, le sol, la mer, les fleuves etc. Cet ensemble est conçu selon un Univers ordonné, régi par des lois, ce qu’on appelle vulgairement lois de la nature. Lois qui en fait sont les lois que l’Éternel a instituées et qui, plus précisément sont ce que le Christ soutient, comme il nous est dit en Colossiens 1 : 16-17.
Remarque : Les adeptes du matérialisme et du naturalisme personnifient la Nature et écrivent son nom avec une majuscule. Ils désignent par ce mot la soi-disant force mystérieuse de la génération spontanée (abiogenèse), qui est censée donner la vie, ou qui organise le cosmos. Ainsi ils considèrent qu’il existe une gigantesque réserve d’information sans origine, ce qui constitue une croyance de type animiste. Croyance que l’on retrouve dans les différentes théories de l’évolution, avant et après Darwin. Aucun homme n’est privé de cette Révélation

2. Aucun homme n'est privé de cette Révélation
L’Apôtre Paul, nous dit que Dieu est invisible : les astronautes ne peuvent pas le rencontrer. Mais le Créateur de l’Univers a inscrit un chant de louanges émanant de ses œuvres. Il maintient le Monde par Son Esprit, mais en même temps, le Christ Glorieux soutient toutes choses.
Tout cela se déroule devant nos yeux, comme dans un magnifique livre, dans lequel toutes les créatures servent de lettres pour nous faire contempler les actes invisibles de Dieu.
L’Apôtre Paul, s’adressant aux philosophes de l’Aréopage à Athènes, leur dit :
Ce que vous vénérez sans le connaître, c’est ce que je vous annonce ! Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s’y trouve (Actes 17 : 23ss).
Depuis l’origine de sa Création, Dieu se manifeste partout : il nous est impossible de le nier. C’est cela la Révélation générale. L’Éternel Dieu, ne laisse mourir personne sans révéler son existence, Il ne s’est jamais retiré de Sa Création. Il n’a pas besoin d’autres preuves pour montrer à tous Son existence.
Ainsi l’Éternel Dieu fait connaître Ses perfections invisibles que notre œil n’a pas vu et ne peut voir, même armé d’un microscope ou d'un télescope. Mais dans l’infiniment petit ou l’infiniment grand, nous discernons une Intelligence tellement grande, que nous ne savons pas l'exprimer, par ce que nous n’avons aucun moyen pour le faire tellement elle nous dépasse. Et c’est dans toutes ces merveilles que nous discernons l’existence de Dieu.
Il n’y a pas d’autres preuves que celles de la Révélation Générale. Ce que l’on peut connaître de Dieu est manifesté pour tout le monde (Romains 1 : 19), ainsi tous ceux qui ne le reconnaissent pas et qui le nient sont inexcusables, car ils retiennent la vérité captive, et ayant connu que Dieu est le Créateur, ils ne Le glorifient pas, et en plus ils s’égarent dans de vains raisonnements (Romains 1 : 19-23).

3. Ainsi, il y a deux types de personnes
Ceux qui croient en Dieu
Ceux qui nient Son existence
C’est à ce niveau qu’ont lieu les controverses :
entre Créationnistes et Évolutionnistes
entre Intelligent Design et évolutionnistes théistes et matérialistes.
Telle est la situation manifestée par la Révélation Générale.
Mais il y a aussi la Grâce générale commune
Même ceux qui nient la Révélation générale; restent d'accord sur certaines valeurs, par la Grâce commune que l'Éternel Dieu, maintient en eux. Depuis la Chute, Dieu utilise Sa grâce commune pour restreindre les effets du péché et maintenir ainsi la possibilité de la civilisation. Par sa Providence, beaucoup d'incroyants suivent ses Lois, même s'ils ne le reconnaissent pas comme Le législateur.
La totale corruption due au péché originel s'étend à tous les aspects individuels de la vie de chacun, mais elle n'a pas l'intensité qui réduirait les hommes à l'état de brutes. Même si l'image de Dieu est brisée, il en subsiste quelques restes, avec des dons intelligents qui permettent la vie en société et la recherche scientifique. Certes devant les faits bruts découverts, certains dans l'oubli du Créateur les expliquent par des erreurs.
En effet, le Christ Jésus dit: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent. Car Il (Dieu) fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons et Il fait pleuvoir sur les justes et les injustes... (Matthieu 5: 44-45).
Et dans sa réponse aux pharisiens, après leur avoir dit le premier et le grand commandement: Tu aimeras le Seigneur ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée (Matthieu 22: 37-38)
Ensuite il leur dit voici le second: Tu aimeras ton prochain comme toi-même (Matthieu 22: 39 ) et il faut bien noter que ce second commandement se trouve en Lévitique 19: 18.
4.2. Les merveilles de la Création
Sans entrer dans toutes les explications dès maintenant, nous pouvons noter quelques merveilles de la Création. Il y a ce que nous voyons à l'œil nu, mais aussi ce que les sciences exactes nous ont dévoilé, selon ce que la Grâce commune nous a donné.

L'Homme
-. Son cerveau, avec son énorme capacité de mémoire, avec ses deux hémisphères. Mais aussi son fonctionnement en cerveau droit et cerveau gauche. Les travaux récents de grande valeur scientifique, montrent que le cerveau sait différencier les signes graphiques qui composent le langage écrit, des autres types de graphismes (dessins ou images). Dans toutes les langues, le cerveau traite de manière différente le dessin et les mots.
Les dessins sont traités par l'hémisphère droit de manière analogique. Les signes graphiques sont traités par l'hémisphère gauche de manière analytique.
Il en résulte cinq conclusions essentielles:
1. Le mot n'est pas une image.
2. L'approche globale de la lecture ne fonctionne pas.
3. L'apprentissage de la lecture et de l'écriture nécessite la connaissance du code alphabétique de la langue étudiée.
4. Le code alphabétique doit être appris de manière explicite.
5. La nécessité d'un apprentissage conjoint de la lecture et de l'écriture.
-. Ses oreilles : l'oreille interne, avec ses trois canaux semi-circulaires, qui jouent un rôle fondamental dans l'équilibre de la station debout. Celle-ci ne peut subsister que si ces canaux semi-circulaires sont en parfait état. Tant qu'ils n'étaient pas parfaitement formés, il ne pouvait y avoir de station debout pour les soi-disant hominidés. De cela Darwin et les néo-darwiniens n'ont jamais parlé, précisément parce que ceux-ci ne peuvent pas être issus d'une évolution.
-. Ses yeux: qui permettent d'avoir une bonne connaissance de notre environnement en déterminant les distances, pour apprécier le relief ou l'éloignement respectif des différents objets, nous utilisons inconsciemment la vision stéréoscopique. Pour que les images que nous percevons ne soient pas dédoublées, notre cerveau commande l'orientation des deux yeux, afin de diriger leurs axes visuels sur le point observé. Ainsi, il peut fusionner les deux images
L'œil est un merveilleux système optique vivant, associé à la rétine, qui est le système de traitement du signal le plus merveilleux que pourrait imaginer un ingénieur opticien/informaticien génial. Quelle est la quantité d'information nécessaire pour réaliser un tel système; est-ce par hasard et nécessité?
- Le système circulatoire, avec le cœur qui bat de 60 à 80 fois par minute, soit plus de 30 millions de fois par an et plus de 2 milliards de fois (2 000 000 000 ) pendant une vie de 80 années. Avec en plus l'irrigation avec des vaisseaux capillaires précisément aussi fins qu'un cheveu.
Alors est-ce que cela aurait eu lieu par génération spontanée ou selon le dessein d'une intelligence qui dépasse notre entendement ?
- et si nous rentrons dans le domaine de l'infiniment petit, dans le domaine atomique ou moléculaire, nous sommes subjugués par les merveilles que nous discernons!
Toutes ces merveilles nous dirigent vers le dessein intelligent, que de nouveaux scientifiques de haut niveau redécouvrent, dessein qui était connu des scientifiques des siècles antérieurs au XVIII ème, et qui a été rejeté par le siècle des Lumières (éteintes) et les acolytes de Darwin avec lui et après lui .

4. 3.- La Création Intelligente, Dessein Intelligent, Intelligent Design (ID).
Lors de la traduction du livre Creation and Change Genesis 1:1 - 2:4 in the light of changing scientific paradigms * du Dr Douglas F. Kelly (Professeur de Théologie Systématique au Séminaire Réformé de Charlotte en Caroline du Nord), notre attention fut attirée par la citation du livre de Michael Behe (Darwin’s Black Box : The Biochemical Challenge to Evolution, The Free Press, New York, 1996.) qui présente l’ Intelligent Design.
http://www.biblicalcreation.org.uk/biblical_studiesbcs143.html
Comme le rappelle le Dr Carl Wieland (www.answersingenesis.org/tj/v12/12/change.asp) dans sa présentation de Creation and Change; Douglas Kelly de façon rigoureuse dit :
Le fait de supposer que les premiers chapitres de la Genèse ne sont que « religieux » relègue la Bible et la « religion » dans le domaine des choses sans importance, dans l’irréel, ce qui de façon certaine vide les églises, puisqu’elles ne pensent plus véritablement enseigner la Vérité.
Dés le 5 ème siècle après l’Incarnation du Fils Éternel de Dieu le Christ Jésus, l’élite intellectuelle du bassin méditerranéen était composée de Chrétiens. Le christianisme est demeuré la principale force intellectuelle jusqu’à la fin du 19 ème siècle. Jusqu’à ce que les penseurs païens, ceux qui ne reconnaissent pas la Révélation Générale, selon le siècle des Lumières, jusqu'à ce que les publications de Darwin fussent vulgarisées.
Depuis que l'évolutionnisme règne et malmène les chrétiens qui ont conservé une position orthodoxe, c’est-à-dire la lecture littérale des premiers chapitres de la Genèse, où la Bible, Parole écrite de l’Éternel Dieu dit ce qu’elle dit clairement et pas autre chose.
Où le Jour Un et non pas premier, en Hébreu Yom ehad, or, ehad (Un) est un nombre cardinal qui fixe l’unité de temps qui fonctionne ensuite comme un Jour limité par un soir et un matin. Il faut bien remarquer la précision de ce Compte rendu de l’Acte Créateur.
Jusqu’à l’arrivée du dessein intelligent de caractère scientifique, soutenu par les scientifiques de haut niveau du Discovery Institute ( http://discovery.org), les créationnistes n’avaient pas réussi à détrôner les idéologies religieuses antichrétiennes qui minent et renient la doctrine biblique et la foi chrétienne !

4. Résumé de la Révélation Générale. L'erreur de la double révélation (dual revelation)
Nous avons vu que le Psaume 19: 1-4 et Romains 1: 19-20, nous révèlent que le monde autour de nous indique qu'il y a un Créateur. Cette information qui nous montre que le monde physique imprime sur nos esprits une connaissance de Dieu, est appelée, comme nous l'avons vu, la Révélation Générale, distincte de la Révélation particulière qui est la Bible.
Les deux nous donnent des informations au sujet de Dieu, mais certains (par exemple Hugh Ross, dont nous parlerons à la page 9), élèvent ce que nous révèle le monde physique, presque au niveau de la Bible elle-même.
Cette façon d'opérer est appelée théorie de la double révélation. Les protagonistes de cette théorie affirment que puisque Dieu est l'auteur de ce qu'ils disent être les deux livres: la Bible et le livre de la nature, les deux doivent être nécessairement d'accord.
Mais nombreux sont ceux qui développent cette théorie jusqu'au point d'assimiler la nature à un soixante septième livre de la Bible (voir M.Van Bebber & P.Taylor Creation and Time, Eden Communication, 1996, p. 30). Or la Bible ne demande rien de tel. Le Psaume 19, et le chapitre premier de l'Épître aux Romains permettent de connaître l'existence de Dieu, mais ne permettent en aucune façon d'élever la nature créée qui nous entoure, au même niveau que la Bible. Il y a le très sérieux avertissement de Apocalypse 22: 18 contre ceux qui ajoutent à la Bible.
Dire que les faits observables de façon directe sont au même niveau que les faits révélés de façon particulière dans la Bible, conduit à de graves erreurs. Cette façon de procéder est encore plus grave quand l'interprétation de la majorité des scientifiques, d'une discipline particulière, est présentée comme l'argument final irréfutable. C'est le cas pour l'évolutionnisme des sciences de la nature (SVT).
Mais il y a des racines plus anciennes qu'il faut mettre en lumière, même si dans ce domaine de la pensée actuelle, on a banni le doute et la contestation de l'évolutionnisme; or le doute et la contestation font partie de la méthode scientifique.
Nous allons suivre David J. Tyler http://www.biblicalcreation.org.uk/theology_philosophy/ID_sciences.pdf),
qui étudie les racines de la double révélation.
Pendant le Moyen Age, les théologiens devinrent les leaders académiques: la plus haute forme de connaissance appartenait à l'enseignement et à la pratique de l'Église d'État, qui était l'Église romaine. L'étude du monde naturel - que nous appelons aujourd'hui études scientifiques - était reliée à la théologie, de façon que Dieu puisse être glorifié.
Mais avant tout, il faut noter que l'interdiction par l'Église romaine de lire la Bible a été édictée au Concile de Toulouse en 1229, 4 ans après la naissance de Thomas d'Aquin. Et depuis, jusqu'au dix-septième siècle, la philosophie d'Aristote était la philosophie enseignée dans les Universités.
Thomas d'Aquin (1225-1274) est considéré comme le théologien par excellence de l'Église catholique romaine Médiévale. Il a accepté Aristote comme le plus grand philosophe, celui dont le niveau de la pensée humaine a été le plus élevé. Alors Thomas d'Aquin a proposé d'incorporer l'essence de l'œuvre d'Aristote dans la tradition intellectuelle chrétienne.
Son argument était que le monde de la nature devait être connu séparément de la Révélation biblique. Le sacré devait être séparé de la nature. C'était là la première approche de la double révélation. Selon ce point de vue, il y aurait un livre de la Nature qui pourrait être lu de façon séparée du Livre de la Révélation biblique. Ces livres étant considérés appartenir à deux domaines de la connaissance largement séparés l'un de l'autre.
La Création du Créateur implique la dépendance absolue de toutes les choses créées de leur Créateur, mais aussi qu'elles ne sont pas divines.
Mais les philosophes chrétiens du Moyen Age n'étaient pas entièrement d'accord avec ce fait. Ils considéraient la Nature comme une puissance semi-indépendante, et lorsque quelque chose se présentait selon la nature, pour eux c'était un modèle découvert par Aristote. Alors l'enseignement biblique était superposé aux faits et n'éliminait pas la conception d'Aristote.
Thomas d'Aquin considérait que l'un des usages de la philosophie naturelle rendait les hommes capables de distinguer ce qui appartenait exclusivement à Dieu (les miracles, l'origine des choses... ), de ce qui appartenait à la nature.
Or la Bible attribue tous les événements si petits soient-ils à l'action immédiate de Dieu. Et nombreux étaient encore ceux qui soutenaient la doctrine de l'absolue Souveraineté de Dieu dans tous les domaines sans aucune exception.
La théorie de la Double Révélation devint proéminente lorsque l'astronomie de Copernic devint le sujet de discussion parmi les érudits.
Galilée et les deux livres de la Révélation
Des érudits employèrent l'argument des deux livres pour défendre la théorie de Copernic. En ce temps là, tous étaient d'accord pour reconnaître que le livre de la nature était écrit par Dieu. Mais il y avait de nombreux désaccords sur la façon de le lire. La position de Galilée était la lecture mathématique, limitée à un petit cercle très restreint. Pourquoi les mathématiques! Celles-ci faisaient partie de la philosophie de Galilée.
Il soutenait qu'il y a une réalité physique qui peut être découverte par la puissance de la raison humaine, par déduction, dans le domaine de l'observation. Son idée que la nature a une forme mathématique le rapprochait de Platon et d'Archimède et pas du tout de la Révélation biblique.
Mais la lecture du livre de la nature ne peut être faite que si le lecteur reconnaît et comprend ce qui est écrit. Or Galilée n'avait que des réponses païennes et le rationalisme mathématique. Ce qui n'était pas du tout une réponse chrétienne, il n'y avait aucun rôle pour l'Écriture Sainte. Un chrétien ne pouvait adopter cette position que par un compromis mortel pour sa foi.
Pour traiter la relation entre les deux livres, Galilée cherchait à montrer que dans le monde naturel, il y a une objectivité et une clarté qui ne peut être trouvée par la lecture de l'Écriture - qui utilise des mots adaptés à la compréhension ordinaire: lorsqu'il y a conflit avec un phénomène naturel, la "révélation" obtenue à partir du monde naturel doit être préférée.
Or, selon la Révélation Générale, dans la discussion des problèmes naturels, nous commençons non avec l'autorité d'un énoncé biblique et son autorité, mais avec une expérience sensorielle et une nécessaire démonstration sur un fait brut. Or, l'Écriture Sainte et la nature (les choses créées), procèdent, l'une et l'autre, de la même divine Parole. De l'Écriture sous le commandement du Saint Esprit s'affirme l'ordre de Création, et du fait brut la fidélité à cet ordre créé.
En plus, l'Écriture étant adaptée à l'homme qui cherche, dit beaucoup de choses qui diffèrent de la signification des mots techniques. Et la Nature étant la création déchue depuis la transgression d'Adam, au contraire, jamais ne transcende les limites des lois qui lui sont imposées dans l'ordre de Création, ce qu'elle dévoile est conforme à cet ordre, quelle que soit l'interprétation que le chercheur puisse en donner, vraie ou fausse.
Les faits bruts n'ont pas un rapport direct avec l'enseignement de la Bile, sauf précisément qu'ils sont dans l'ordre créationnel et à ce titre doivent être considérés comme tels et non pas dans un ordre de pensée structuré par une philosophie humaine.
Galilée reconnaissait que la réinterprétation ne devait pas être faite à la légère, mais seulement là où il y avait un conflit démontré. Il croyait que le géocentrisme était un tel cas. La preuve de l'héliocentrisme était avérée.
Il utilisait l'argument des deux livres de la Révélation pour établir la science comme une sphère séparée de la connaissance, que les théologiens ne devaient pas toucher. Il croyait que la Bible a un langage accommodé à l'idée erronée des gens peu instruit et que cela lui permettait de défendre l'autonomie de la pensée scientifique.
Beaucoup de Chrétiens ont regardé Galilée comme le modèle de la pensée moderne. Mais la question cruciale est de savoir si le point principal de l'interprétation d'un fait est reconnu et supporté par la Bible, ou si le principe d'interprétation est imposé à la Bible.
Descartes a distingué deux domaines; le temporel et le spirituel. Dans le domaine du temporel, il faut partir avec le doute, de façon nécessaire, et ensuite construire la vérité, en utilisant des principes rationnels.
Ainsi, il n'y a rien qui vienne de la Révélation Générale, il opère comme si Dieu le Créateur n'existait pas. Ainsi, rien ne peut être dit au sujet de Dieu par sa Révélation, et rien ne peut être appris de Diu par le monde naturel.
Dans le domaine spirituel, nous recevons la Révélation par l'Église romaine, là il n'y a pas de place pour le doute.
Mais cette division entre le spirituel et le temporel est par elle-même instable, conséquence de la double révélation poussée par Descartes à une limite extrême. Cette position a été développée de façon indépendante, sans aucune référence à Thomas d'Aquin.
Par la suite, cette double révélation a été considérée comme une solution très attractive pour se passer du Dieu Créateur dans le domaine scientifique. Elle a été remarquablement persistante, à travers tous les siècles depuis Aquin, jusqu'à nos jours. Il serait temps d'en faire le bilan assez désastreux.

Résumé :
1 . Il y a une vérité biblique fondamentale : Dieu se révèle dans le Monde qu'il a créé (monde dit naturel) aussi bien que par les prophètes, dans Sa Parole écrite: la Bible. Et de façon suprême en Christ Jésus.
La controverse au sujet des deux Livres, concerne leur relation mutuelle, alors qu'en réalité, ce ne sont pas deux Livres autonomes.
Mais malheureusement, certains, scientifiques et théologiens (évolutionnistes) les séparent de façon drastique. Tel Hugh Ross, qui considèrent que la "Science" est l'étude autonome de la Nature (la Création) par les scientifiques, et la théologie qui doit être qui doit être l'étude autonome de la Révélation biblique, par les théologiens, ce qui n'empêche pas ces derniers de tordre, en supposant des tropes, les premiers chapitres de la Genèse.

2 . Depuis Thomas d'Aquin, il y a eu une compartimentation très influente, qui se traduit par la mise à l'écart de toutes les vérités révélées. La prétendue Science des philosophes et de certains scientifiques, a adopté la théorie de la double révélation.
Notons aussi que l'Histoire des historiens est séparée de l'Histoire Sainte. La critique historique enseigne que l'Histoire Sainte est irréelle ou même mythique.
Ceci a conduit toutes les branches de la scolarité, dès le plus jeune age, à une position antibiblique sous le nom d'école laïque.
Prenons comme exemple le livre d 'Histoire Géographie de 6ème des Éditions Belin, la seconde page de couverture et la première page sont occupées par une spirale qui commence avec le BIG BANG à -14 milliards d'années , puis s'en suit le Système solaire à -4'5 milliards d'années. Nous trouvons après "la soupe primitive, puis les poissons à 6410 millions d'années, l'australopithèque arrive à -4'2 millions, puis l'Homo erectus à -1'9 millions et l'homme de Cro-Magnon à -30 000 années. S'en suit la Préhistoire puis le Néolithique, l'Histoire et enfin au 21ème siècle avec l'ordinateur.

Le Chapitre 3 de ce livre traite : Du peuple de la Bible les HébreuxNous trouvons :
Page 40 La Genèse et l’Exode, montrent la vision qu’avaient les Hébreux de la création du Monde…Ce récit fait partie du patrimoine de l’humanité.
Page 44 L’Histoire des Hébreux
Une grande partie de la Bible est légendaire… nous savons, et pas d’aujourd’hui, qu’on ne peut pas prendre à la lettre le récit biblique.
Page 50 C’est sans doute progressivement que les Hébreux ont adopté la première religion monothéiste.
Ces quelques exemples montrent que la Bible n’est considérée que comme un document humain.
Que peut croire d’autre un adolescent de 11 ou 12 ans, après avoir reçu cet enseignement, qui en plus est appuyé par le professeur. Que dirait Jésus ? (Matthieu 18 : 6). Quelques-uns sont certainement scandalisés. Hélas ! On commence à laver leur cerveau à l’école maternelle et on continue jusqu’à ce qu’ils atteignent le troisième âge.
Le cas des sciences à l’école élémentaire, dans les collèges et les lycées
a ). Nous avons le guide des professeurs des écoles, pour les Instituts Universitaires de Formation des Maîtres (IUFM) :
Enseigner la Biologie et la géologie à l’école élémentaire. Bordas 1996.
Nous trouvons au Chapitre 7 page 359, L’évolution des êtres vivants. Ici, l’évolution est enseignée comme une science exacte ; ce qui est un abus de langage pris comme argument d’autorité.
Page 378, Le critère d’hominisation est d’abord la bipédie. La marche debout (sur les pattes de derrière, il y a 40 000 ans, comme disait un académicien sur une radio culturelle)
« L’acquisition de la bipédie semble être la première étape vers l’hominisation et l’élément de l’événement déterminant de l’évolution humaine. La Station bipède s’accompagne non seulement de diverses modification anatomiques (bassin, colonne vertébrale, fixation de la tête… ), mais aussi la libération des membres antérieurs.»
Il semble bien que nous sommes là en présence d’une argumentation fallacieuse, c’est-à-dire que ce qui devrait permettre la bipédie se produit après !!
b). Le MémoBac , Enseignement scientifique. 1 ère L de chez Bordas, dans le Chapitre 5 traite de la place de l’homme dans l’évolution, et commence par la recherche de l’ancêtre commun.
Page 144, les adolescents apprennent que l’évolution crée des gênes, qui dérivent d’un seul gène ancestral sans qu’il ait création de novo. Par quel mécanisme.
Encore une hypothèse fallacieuse, sans la moindre preuve, personne n’a jamais observé un tel phénomène. Mais ils nous font croire en le « dieu évolution » et rejettent le seul vrai Dieu Créateur de tout ce qui existe, qui est la seule source d’information génétique
Pour les clercs religieux et bon nombre de Pasteurs des Églises Protestantes, c’est là le domaine des scientifiques qui étudient la nature, cela concerne le livre de la Nature.
Nous avons là l’exemple de l’application de la Double Révélation.
Une telle attitude conduit à une forme d’idolâtrie pour la « Science », considérée comme un ensemble de connaissances unifiées disant la Vérité. Mais en réalité, c’est une attaque directe contre l’unité de la connaissance qui est en Christ qui soutient toute la Création

4.4. La science et la quête de la Vérité

Thomas d’Aquin, Galilée, Descartes et d’autres Catholiques romains, se sont débattus avec le problème de l’intégration de la »science » à l’intérieur de la vie de l’Église romaine.
Tous arrivent à une conclusion similaire : la démarcation est nécessaire. La double révélation est la porte de sortie. En clair, la « science » doit être définie de façon à chercher dans un domaine où elle ne dépend pas de la pensée déductive des philosophes et des théologiens
Pour ces scientifiques, leur autonomie avec l’aide de la philosophie naturaliste est la seule voie pour chercher la vérité de la Nature. Ils changent la Création de Dieu en Nature personnalisée.
Mais le résultat inévitable de l’autonomie est la servitude : le seul chemin de la Vérité et de la liberté est en Christ.
Par l’isolement des sciences de la Révélation, celles-ci sont isolées de la critique effective issue de la Révélation Générale. Ainsi, elles deviennent in capables de résister au dérapage vers le dogmatisme (par exemple le scientisme).
e la même façon, les théologiens qui acceptent l’autonomie des deux Livres (la double révélation), sont confrontés à la soi-disant autorité de la « Sciences ». Et pour ne pas paraître obscurantistes, par exemple ils n’acceptent pas le Déluge Universel, ou bien inventent toutes sortes de métaphores et de tropes, pour contourner Genèse 1 et 2.
Cependant au 16 ème siècle le règne dogmatique de l’Église Romaine et du Thomisme ont été brisé par les Réformateur. Il devint alors possible aux théologiens fidèles à la Bible de reconsidérer ce que la Bible enseigne réellement cf. David J. Tyler ORIGINS The Journal of The Biblical Creation Society N° 21 July 1996 ; http://www.biblicalcreation.org.uk
Ainsi, lorsque les chercheurs furent influencés par l’esprit de la Réforme, leurs approches des sciences et du monde naturel créé, fut beaucoup plus juste.
La Contribution de Francis Bacon doit certainement être évaluée avec profit

4.5. La Révélation Générale
Nous avons montré l’importance de la Révélation Générale, qui conduit à reconnaître, devant l’Éternel Dieu, deux catégories de personnes
Ceux qui croient en Dieu et le reconnaissent comme Créateur et Rédempteur.
Ceux qui nient son existence ou l’ignore
Nous avons montré que les scientifiques entrent dans la propriété de l’Éternel Dieu par effraction. Nous avons rappelé que toute Recherche entre dans le cadre u Mandat culturel (Genèse 1 : 28).

4.6. L'arrivée d'un nouveau praradigme: Le Dessein IntelligentComme le montre le Dr. Douglas Kelly dans son livre Creation and Change Genesis 1.1 – 2.4 in the light of changing scientific paradigms , un nouveau paradigme, rejetant l’évolutionnisme est en train de croître, malgré toutes les invectives des tenant de la « pensée unique ». Ainsi, nous avons souligné l’importance du Dessein Intelligent (Intelligent Design (ID)), qui ne peut que conduire à la jeunesse Terre selon Genèse 1.

4.6.1. La Double Révélation qui va contre la Révélation Générale et la Révélation Particulière
Nous avons aussi dévoilé l’effet pervers de la Théorie de la Double Révélation, dont nous avons largement parlé à la Page 36 de notre Traité d’Apologétique, tel qu’exposé sur le Web: http://apologetiquebiblique.net
C’est pour cette raison que nous ne séparons pas Créationnisme Scientifique et Créationnisme Théologique Biblique.
Nous ne pouvons que souhaiter qu’enfin les Facultés de Théologie et les Instituts Bibliques, cessent de croire que cette théorie est vraie, afin que de nouveaux Pasteurs soient aptes à parler avec certitude et sans failles à la jeunesse et aux seniors, dans ce monde darwinien, des erreurs fondamentales des enseignements des SVT ( Sciences de la Vie et de la Terre) tout le long du cursus de l’Enseignement Public.

4.6.2. Les torsions infligées aux premiers Chapitres de la Genèse
Rappelons- nous la citation du Dr. Carl Wieland , dans sa présentation de Creation and Change du Dr Douglas Kelly, dit
Le fait de supposer que les premiers chapitres de la Genèse ne sont que « religieux », relègue la Bible et la religion dans le domaine des choses sans importance, dans l’irréel, ce qui de façon certaine vide les églises, puisqu’elles ne pensent plus à enseigner la Vérité dans tous ses aspects.
En effet, le langage de la Genèse est irrésistiblement clair, et va droit au but - dans l'original Hébreux - , si bien que nous ne pouvons pas comprendre que certains théologiens évangéliques, puissent nous affirmer que la Genèse nous dit autre chose qu'un compte rendu de la Création bien réelle en six jours normaux, et un Déluge Universel qui a submergé toute la Terre au dessus de plus hautes montagnes. Ceux qui tordent ces versets ont pour premières sources les conclusions des paléoscience, selon la théorie de la double révélation, qui ne considère la Bible q'en deuxième position
Comme les théologiens libéraux, ils croient en un vieil Univers de 13, 5 milliards d'années, et qu'il y a eu des morts pendant des millions d'années avant la Chute et le péché originel. Ensuite ils veulent maintenir un semblant d'autorité biblique, et ces évangéliques se trouvent forcés de faire toutes sortes de contorsions exégétiques afin de réinterpréter les premiers chapitres de la Genèse.
Ils commencent par transformer le mot Jour (Yom en Hébreux) en une période de temps indéfinie. Ils ignorent que l'étalon de temps est défini par Jour Un (Yom ehad), ehad désigne le nombre cardinal Un et non pas le nombre ordinal premier. C'est là une notion d'arithmétique (Théorie des Nombres) élémentaire. Yom a un sens très précis une durée de temps entre un soir et un matin, ni l'Hébreu, ni l'arithmétique ne permettent de changer ce sens premier, qui ne donne aucune autre possibilité. Ils doivent impérativement revoir leurs notions d'Hébreu et d'arithmétique!
"Si le mot Jour dans ce premier chapitre de la Genèse, ne correspond pas à une période de 24 heures, la compréhension de la Bible est sans espoir"!
D'ailleurs si les jours-ages (longues périodes) étaient vrais, alors l'Éternel aurait trompé Son peuple pendant deux millénaires, le décevant, en lui faisant croire quelque chose qui serait virtuellement en totale opposition à la vérité: la mort ne serait plus le fruit du péché, mais serait un ordre normal dans la Création. Alors parmi ceux qui auraient été cruellement trompés seraient le Seigneur Jésus et l'Apôtre Paul. Nous voyons ainsi à quelles aberrations cette spéculation nous conduit.
Michael Denton dans son ouvrage Évolution- Une théorie en Crise Flammarion Collection Champs N° 228, au chapitre 1 traite du Récit de la Genèse et quelque part constate aussi que l’évolutionnisme a vidé les Eglises
Retour
_________________
Philémon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le nouveau forum se trouve à l'adresse Index du Forum -> Science (création&évolution...) Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure ( heure d'été )
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com