Semper Reformanda
www.vbru.net/src/
Menu
Semper Reformanda Index du ForumIndex
FAQFAQ
FAQRangs
Liste des MembresListe des Membres
Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs
S'enregistrerS'enregistrer
ProfilProfil
Se connecter pour vérifier ses messages privésMessages
ConnexionConnecté/Deconnecté

Qui est en ligne
Administrateur & Modérateur


Liens
Site Réformé Confessant
Livre d'or SRC
Chat SRC
-------------
Créez votre blogg
Votre album photos

Recherche rapide

Recherche avancée
Google

phpBB Group
Droits de l'Homme

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Semper Reformanda Index du Forum -> Proposez vos articles !
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Augustinus

Consacré !


Inscrit le: 30 Juin 2004
Messages: 1298
Localisation: Patriarcat Virtuel

MessagePosté le: Ven Mar 02, 2007 15:53    Sujet du message: Droits de l'Homme Répondre en citant

Les droits de l'homme ne font pas recette auprès des chrétiens

01/03/2007 14:08 MOSCOU, 1er mars - RIA Novosti. L'idée de l'Eglise orthodoxe russe (EOR) de reconsidérer les valeurs libérales bénéficie de l'appui des catholiques et des protestants.

Une réunion des dirigeants des confessions chrétiennes des pays de la CEI et de la Baltique (Estonie, Lettonie et Lituanie) s'est achevée mercredi à Moscou. L'un de ses thèmes principaux a été l'initiative de l'EOR de réviser la conception des droits de l'homme qui s'est formée dans le monde laïque. La position de l'EOR a été soutenue par les catholiques et les protestants, qui se prononcent désormais en faveur d'une réécriture de la Déclaration universelle des droits de l'homme.

L'Eglise orthodoxe russe, qui à plusieurs reprises déjà avait tenté de conférer une connotation religieuse au thème des droits de l'homme, avait initié cette rencontre dans le cadre de la préparation de la IIIe Assemblée oecuménique européenne.

L'idée de réexaminer la conception des droits de l'homme adoptée dans la société laïque avait été évoquée la première fois il y a un an au Congrès mondial du peuple russe. "Nous voyons comment le concept des droits de l'homme est utilisé pour masquer le mensonge et l'insulte aux valeurs religieuses et nationales, avait dit alors le coprésident du Congrès, le métropolite de Smolensk et de Kaliningrad Kirill. D'autre part, dans l'ensemble des droits et des libertés de l'homme on insère progressivement des idées contraires aux traditions chrétiennes et aussi à celles de la morale traditionnelle sur l'homme". Selon le métropolite Kirill, "la propagande de l'individualisme conduit tout droit à la régression démographique, au comportement asocial et amoral".

"Nous soutenons l'initiative de l'EOR parce que la mentalité séculière (négation du facteur religieux dans la vie sociale - NDLR) viole les droits des croyants", a déclaré à Kommersant le pasteur de l'Eglise luthérienne de Lituanie, Darius Petkunas, qui a pris part à la rencontre. "Cela ne semblera peut-être pas démocratique, mais la restriction des libertés est un bien qui permettra de préserver la morale et la civilisation", a dit comme pour l'appuyer le président de l'Union russe des chrétiens de foi évangélique, Sergueï Riakhovski.

Les protestants sont allés plus loin que les autres dans cette offensive contre les droits de l'homme laïques. "Nous sommes contre la démocratie qui est à l'origine de la décomposition de la société, a déclaré au quotidien Kommersant le président de l'Union russe des chrétiens de foi évangélique (pentecôtistes), Pavel Okara. Il nous faut une démocratie évangélique avec une morale évangélique, où l'on appelle un chat un chat et un péché un péché".

Le secrétaire général de la Conférence des églises européennes, Colin Williams, a promis aux orthodoxes qu'ils pourraient se prononcer sur cette question lors de l'Assemblée Oecuménique européenne qui se tiendra au mois de septembre en Roumanie.

Cette manifestation adoptera très probablement un appel spécial de personnalités religieuses à l'Union européenne. "Nous nous prononçons pour un changement réel de la situation en ce qui concerne les droits de l'homme, jusques et y compris pour une réécriture de la Déclaration universelle des droits de l'homme, a déclaré à Kommersant l'administrateur de l'Union russe des chrétiens de foi évangélique le pasteur Konstantin Benas. Parce qu'il ne peut pas y avoir de droits universels de l'homme".

Source : http://fr.riancoucou/society/20070301/61423991-print.html
[/quote]
_________________
Chantez à l'Eternel, vous qui l'aimez,
Célébrez par vos louanges Sa Sainteté!
Car sa colère dure un instant,
mais sa grâce toute la vie;
le soir arrivent les pleurs,
et le matin l'allégresse.

Psaume XXX.5-6
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Athanasius

Invité





MessagePosté le: Ven Mar 02, 2007 23:30    Sujet du message: Re: Droits de l'Homme Répondre en citant

Patriarche Timothéos Ier a écrit:
Les droits de l'homme ne font pas recette auprès des chrétiens
La position de l'EOR a été soutenue par les catholiques et les protestants, qui se prononcent désormais en faveur d'une réécriture de la Déclaration universelle des droits de l'homme.


Si ces droits sont universels, si cette déclaration est universelle, ils ne peuvent être ré-écrits. De plus, l'axe majeur de cette déclaration est le dogme chrétien de l'égalité. Ceux qui la contestent au nom de la Foi chrétienne sont vraiment des crétins:ils veulent nous replonger dans le nazisme? Rolling Eyes
Revenir en haut de page
Augustinus

Consacré !


Inscrit le: 30 Juin 2004
Messages: 1298
Localisation: Patriarcat Virtuel

MessagePosté le: Sam Mar 03, 2007 0:12    Sujet du message: Re: Droits de l'Homme Répondre en citant

L'Amyraldien a écrit:

Si ces droits sont universels, si cette déclaration est universelle, ils ne peuvent être ré-écrits. De plus, l'axe majeur de cette déclaration est le dogme chrétien de l'égalité. Ceux qui la contestent au nom de la Foi chrétienne sont vraiment des crétins:ils veulent nous replonger dans le nazisme? Rolling Eyes


Si ils sont ré-écrits, c'est qu'ils ne l'étaient pas tant que ça...? Rolling Eyes
Plus exactement: si cette déclaration est fondée sur le "dogme chrétien de l'égalité", jusqu'où va cette universalité...? Des gens partageant une fois sur ce point antagoniste à la nôtre la feront (font) elle leur?
_________________
Chantez à l'Eternel, vous qui l'aimez,
Célébrez par vos louanges Sa Sainteté!
Car sa colère dure un instant,
mais sa grâce toute la vie;
le soir arrivent les pleurs,
et le matin l'allégresse.

Psaume XXX.5-6
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Athanasius

Invité





MessagePosté le: Sam Mar 03, 2007 2:39    Sujet du message: Re: Droits de l'Homme Répondre en citant

Patriarche Timothéos Ier a écrit:
L'Amyraldien a écrit:

Si ces droits sont universels, si cette déclaration est universelle, ils ne peuvent être ré-écrits. De plus, l'axe majeur de cette déclaration est le dogme chrétien de l'égalité. Ceux qui la contestent au nom de la Foi chrétienne sont vraiment des crétins:ils veulent nous replonger dans le nazisme? Rolling Eyes


Si ils sont ré-écrits, c'est qu'ils ne l'étaient pas tant que ça...? Rolling Eyes
Plus exactement: si cette déclaration est fondée sur le "dogme chrétien de l'égalité", jusqu'où va cette universalité...? Des gens partageant une fois sur ce point antagoniste à la nôtre la feront (font) elle leur?


Justement, cette déclaration est du christianisme sécularisé, adogmatique, tirant toutes les conséquences morales et politiques du dogme chrétien de l'égalité(Col.3/11, Gal.3/28, Jn.1/14). C'est donc une très grande victoire pour le Christianisme d'être reçu politiquement par toutes les religions(et l'immense majorité des États depuis 1948 jusqu'à nos jours):d'où sa supériorité absolue...

Ainsi, nous avons Christianisme ou nazisme, culture ou barbarie... Cool
Revenir en haut de page
Athanasius

Invité





MessagePosté le: Sam Mar 03, 2007 9:54    Sujet du message: Répondre en citant

Arnaud Dumouch a écrit:

Certes ces conclusions ne sont pas dans la déclaration universelle des Droits de l'homme qui, pour sa part, me paraît en elle-même comme à vous tout à fait excellente.

Mais elles proviennent de la récupération par l'hédonisme de la liberté. Et cet hédonisme est une forme d'idéologie, et non une pensée universelle.


Les extravagances de hédonistes ne peuvent se réclamer, pour aucun humain , de la D.U.D.H. Ce qui réduit de beaucoup les dérives. Ensuite, les articles 2,3,16/3 et 25/2 impliquent que peu importe la situation de l'humain , il a des droits:entre autres, celui d'avoir un père et une mère(contre l'homoparentalité). Il ne reste que le cas de l'avortement. Cela nous pousse à déterminer ce qu'on entend par naissance et qui n'est pas précisé dans le texte de 1948. Il serait assez difficile, de plus, d'instaurer une police de la grossesse.

Néanmoins, on peut interdire l'acte abortif pratiqué par un tiers, de même que tout citoyen est punissable du crime de pédophilie, peu importe le lieu où il l'a commis:de même, l'humain au sein de sa mère doit être considéré comme en état d'extra-territorialité, ce qui fonde l'interdiction de toute pratique abortive(Art.2,3 16/3 et 25/2). La question est donc réglée par une saine compréhension de la D.U.D.H. et non par le retour des bûchers de l'inquisition...

Enfin, la D.U.D.H. fut justement concoctée en 1948 pour conjurer l'épisode nazi de 33-45. Donc, il était tout à fait pertinent et nullement injurieux que mon commentaire opère une réduction ad hitlerum!


Dernière édition par Athanasius le Sam Mar 03, 2007 10:17; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Athanasius

Invité





MessagePosté le: Sam Mar 03, 2007 9:56    Sujet du message: Répondre en citant

Déclaration universelle des droits de l'homme

Préambule
Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.

Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité et que l'avènement d'un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l'homme.

Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression.

Considérant qu'il est essentiel d'encourager le développement de relations amicales entre nations.

Considérant que dans la Charte les peuples des Nations Unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l'homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l'égalité des droits des hommes et des femmes, et qu'ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande.

Considérant que les Etats Membres se sont engagés à assurer, en coopération avec l'Organisation des Nations Unies, le respect universel et effectif des droits de l'homme et des libertés fondamentales.

Considérant qu'une conception commune de ces droits et libertés est de la plus haute importance pour remplir pleinement cet engagement.

L'Assemblée générale proclame la présente Déclaration universelle des droits de l'homme comme l'idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations afin que tous les individus et tous les organes de la société, ayant cette Déclaration constamment à l'esprit, s'efforcent, par l'enseignement et l'éducation, de développer le respect de ces droits et libertés et d'en assurer, par des mesures progressives d'ordre national et international, la reconnaissance et l'application universelles et effectives, tant parmi les populations des Etats Membres eux-mêmes que parmi celles des territoires placés sous leur juridiction.


Article premier
Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.
Article 2
1.Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.

2.De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.



Article 3
Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.
Article 4
Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.
Article 5
Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.
Article 6
Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique.
Article 7
Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination.
Article 8
Toute personne a droit à un recours effectif devant les juridictions nationales compétentes contre les actes violant les droits fondamentaux qui lui sont reconnus par la constitution ou par la loi.
Article 9
Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé.
Article 10
Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle.
Article 11
1. Toute personne accusée d'un acte délictueux est présumée innocente jusqu'à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d'un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées.

2. Nul ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux d'après le droit national ou international. De même, il ne sera infligé aucune peine plus forte que celle qui était applicable au moment où l'acte délictueux a été commis.

Article 12
Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.
Article 13
1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un Etat.

2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

Article 14
1. Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays.

2. Ce droit ne peut être invoqué dans le cas de poursuites réellement fondées sur un crime de droit commun ou sur des agissements contraires aux buts et aux principes des Nations Unies.

Article 15
1. Tout individu a droit à une nationalité.

2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa nationalité, ni du droit de changer de nationalité.

Article 16
1. A partir de l'âge nubile, l'homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le mariage et lors de sa dissolution.

2. Le mariage ne peut être conclu qu'avec le libre et plein consentement des futurs époux.

3. La famille est l'élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l'Etat.

Article 17
1. Toute personne, aussi bien seule qu'en collectivité, a droit à la propriété.

2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa propriété

Article 18
Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.
Article 19
Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.
Article 20
1. Toute personne a droit à la liberté de réunion et d'association pacifiques.

2. Nul ne peut être obligé de faire partie d'une association.

Article 21
1. Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays, soit directement, soit par l'intermédiaire de représentants librement choisis.

2. Toute personne a droit à accéder, dans des conditions d'égalité, aux fonctions publiques de son pays.

3. La volonté du peuple est le fondement de l'autorité des pouvoirs publics ; cette volonté doit s'exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote.

Article 22
Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l'effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l'organisation et des ressources de chaque pays.

Article 23
1. Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.

2. Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal.

3. Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu'à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s'il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale.

4. Toute personne a le droit de fonder avec d'autres des syndicats et de s'affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.


Article 24
Toute personne a droit au repos et aux loisirs et notamment à une limitation raisonnable de la durée du travail et à des congés payés périodiques.
Article 25
1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.

2. La maternité et l'enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu'ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale.


Article 26
1. Toute personne a droit à l'éducation. L'éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l'enseignement élémentaire et fondamental. L'enseignement élémentaire est obligatoire. L'enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l'accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite.

2. L'éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix.

3. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d'éducation à donner à leurs enfants.


Article 27
1. Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent.

2. Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique dont il est l'auteur.

Article 28
Toute personne a droit à ce que règne, sur le plan social et sur le plan international, un ordre tel que les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration puissent y trouver plein effet.

Article 29
1. L'individu a des devoirs envers la communauté dans laquelle seul le libre et plein développement de sa personnalité est possible.

2. Dans l'exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n'est soumis qu'aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d'assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d'autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l'ordre public et du bien-être général dans une société démocratique.

3. Ces droits et libertés ne pourront, en aucun cas, s'exercer contrairement aux buts et aux principes des Nations Unies.

Article 30
Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.
Revenir en haut de page
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Semper Reformanda Index du Forum -> Proposez vos articles ! Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure ( heure d'hiver )
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com